Entertainment

3 tests en 4 jours : ce nouveau protocole pour les enfants cas contacts qui risquent de faire parler


A la veille de la rentrée scolaire, Jean-Michel Blanquer a dévoilé, dans les colonnes du Parisien, les nouvelles mesures sanitaires prises dans les établissements. L’une d’entre elles concerne les tests et devrait faire beaucoup parler.

Alors que la France est touchée de plein fouet par le variant Omicron, Jean-Michel Blanquer a dévoilé, dimanche 2 janvier 2022, dans les colonnes du Parisien, les nouvelles mesures prises dans les établissements scolaires. Lundi 3 janvier 2022, ils seront pas moins de 12,5 millions d’élèves à retrouver les bancs de l’école après les vacances de Noël. Pour faire à la propagation du variant chez les plus jeunes, de nouvelles mesures ont été prises et elles concernent principalement la mulitplication des tests pour les élèves considérés comme cas contact. Pour éviter de fermer systématique les classes où il y a des cas positifs, les enfants seront amenés à se faire tester. Seulement, ils ne devront pas effectuer une seul test.

On part de ce qui se fait déjà : dès l’apparition d’un cas positif dans une classe, tous les élèves doivent faire un test antigénique ou PCR, avant un retour sur présentation d’un résultat négatif. Ce qui change, c’est que désormais, quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4. Les parents devront attester par écrit que les tests ont bien été faits et qu’ils sont négatifs“, a ainsi fait savoir le ministre de l’Education nationale. De ce fait, les élèves dits cas contacts devront se faire tester trois fois en quatre jours si les parents veulent continuer de les emmener à l’école.

Ces tests doivent permettre de sécuriser les conditions sanitaires dans les écoles

Ces tests à plusieurs jours d’intervalle permettent de s’assurer qu’un élève qui a été négatif le premier jour ne soit pas devenu positif ultérieurement. L’objectif est de garder l’école ouverte dans des conditions sanitaires sécurisées au maximum, alors même que les deux dernières semaines ont été marquées par une très forte accélération de la circulation d’Omicron“, a encore tenté de se justifier le ministre. Seulement, cette nouvelle décision risque de très mal passer du côté des parents d’élèves.

Loading widget

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close