Politics

À la une ce mardi 24 mai…



Manifestation. Un rassemblement contre « le gouvernement de la honte » à l’appel de l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique aura lieu à Paris à 18h place Saint-Augustin pour protester contre le maintien de Damien Abad, accusé de viol par deux femmes, au gouvernement. Le nouveau ministre des Solidarités a tenu lundi une brève conférence de presse où il a assuré n’avoir « jamais violé aucune femme ». « Toutes mes relations sexuelles ont toujours été mutuellement consenties. Je n’ai jamais violé aucune femme », a-t-il ajouté, évoquant « une blessure profonde » pour lui et son entourage.

À LIRE AUSSIDamien Abad : ce que la plaignante a dit à la police en 2017

Législatives. Jean-Luc Mélenchon sera en déplacement en Meurthe-et-Moselle. L’Insoumis et tête d’affiche de de la Nouvelle Union populaire écologique et socialiste (Nupes), qui se rêve Premier ministre après les élections législatives, apporteta son soutien aux candidats locaux Caroline Fiat et à son suppléant Julien Hézard.

À LIRE AUSSICes affaires qui embarrassent Mélenchon

Justice. La cour d’appel de Paris doit se prononcer mardi sur le non-lieu pour « viol » ordonné en décembre par une juge d’instruction en faveur du réalisateur Luc Besson, file emblématique de l’ère #MeToo. La chambre de l’instruction a examiné le 19 avril le recours de l’actrice néerlando-belge Sand Van Roy contre l’abandon des poursuites dont a bénéficié le 9 décembre l’influent cinéaste et producteur français. Le ministère public a requis la affirmation du non-lieu. Le 18 mai 2018, l’actrice déposait une plainte pour viol, quelques heures après un rendez-vous dans un palace parisien. Deux mois plus tard, l’actrice déposait une plainte pour d’autres viols et agressions sexuelles commis entre 2016 et 2018 à Paris et Londres.

À LIRE AUSSIAccusations contre Luc Besson : encore un revers pour la plaignante

Grève. Le trafic sera toujours perturbé ce mardi sur les réseaux de bus et tramways de la RATP en Île-de-France. Les métros et RER ne sont pas affectés. Le trafic de certaines lignes de bus sera interrompu et les lignes ouvertes auront « en moyenne deux bus sur trois » en circulation « avec des variations selon les secteurs », a précisé la RATP dimanche dans un communiqué. Sur les huit lignes de tramway que la régie exploite en région parisienne, cinq seront affectées par ce mouvement social : les T1, T2, T3a et T3b.


La rédaction vous conseille



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.