Politics

Affaire Bourdin : finalement Yannick Jadot a dit non à BFMTV




Alors que l’élection présidentielle approche, l’heure est venue pour les candidats de multiplier les apparitions et les entretiens à la télévision. Certaines chaînes comptent notamment sur leurs présentateurs phares pour mener ces interviews de campagne. C’est le cas notamment chez BFMTV, où Jean-Jacques Bourdin reçoit d’ordinaire chaque matin, pendant une vingtaine de minutes, un invité. Pour la campagne, un Bourdin Direct-Grand Format avait été inauguré la semaine dernière. La première invitée avait été Marine Le Pen. Mais les récentes accusations contre le journaliste ont récemment refroidi… Yannick Jadot.

Selon les informations de L’Obs, le candidat écologiste à l’élection présidentielle devait se trouver sur le plateau de la chaîne vendredi 21 janvier, face à Bourdin, pendant une heure. Mais, finalement, les téléspectateurs ont vu et écouté Michel-Édouard Leclerc. La plainte déposée pour tentative d’agression sexuelle contre le journaliste, et surtout l’ouverture de l’enquête qui a suivi, ont visiblement conduit le député européen à renoncer à sa venue. Il a en fin de compte dit non à la chaîne jeudi dans la matinée, sans donner davantage de précisions. 

« Oui, on a fait ce qu’on devait faire », a finalement commenté auprès de l’Agence France-Presse l’eurodéputé en marge d’un déplacement à Colombes (Hauts-de-Seine), à l’ouest de Paris, confirmant l’information de presse. « On ne voulait pas fanfaronner là-dessus en disant: regardez comme je suis vertueux », a complété l’entourage du candidat pour justifier l’absence de communication initiale sur la raison de cette annulation.

Un maintien à l’antenne qui pose problème ?

La tourmente dans laquelle se trouve Jean-Jacques Bourdin n’est pas sans possible conséquence pour BFMTV et RMC. Mardi 18 janvier, Valérie Pécresse avait été la toute première invitée de sa nouvelle émission, La France dans les yeux. Mais après la plainte et l’ouverture de l’enquête, la candidate LR avait conditionné sa venue à un propos introductif en tout début d’entretien. Et sur le plateau, elle avait indiqué que, si la présomption d’innocence prévalait, elle s’était « clairement posé la question » de sa venue à cette émission. Yannick Jadot a donc pour sa part choisi de renoncer à échanger avec le journaliste vendredi matin. D’autres candidats pourraient-ils faire le même choix ?

À LIRE AUSSIAffaire Bourdin : les coulisses du coup d’éclat de Pécresse

« Ça commence à devenir compliqué », commente un journaliste de la chaîne d’information en continu auprès du Parisien, vendredi. BFMTV et RMC ont annoncé une enquête interne à la suite de la plainte et ont maintenu Jean-Jacques Bourdin à l’antenne, rappelant justement le principe de présomption d’innocence, mais en interne, ce maintien ferait débat.

À LIRE AUSSIÀ Strasbourg, Jadot tire à boulets verts sur Macron

Et selon les confidences d’un proche de la direction au quotidien, « on sent qu’il en faut peu pour qu’il soit décidé de le mettre en retrait ». Le journaliste continue, de son côté, à préparer ses entretiens. Il doit notamment recevoir la semaine prochaine Anne Hidalgo, la candidate socialiste. Mais, en coulisses, certains commencent à douter : « Tout le monde se demande maintenant si elle ne va pas annuler elle aussi… »




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close