Politics

Anglet s’incline au bout du suspense face à Nice (1-2)


C’est dans le dur que l’Hormadi (10e) recevait les Aigles de Nice, neuvièmes au coup d’envoi, pour un remake de la semaine passée où il l’avait logiquement emporté 3-1. L’occasion pour des Basques, touchés mentalement, de se refaire la cerise après une semaine très décevante, avec deux défaites sur la route, tout d’abord mardi à Chamonix (3-1) puis mercredi à Mulhouse (4-3), où les Alsaciens ont renversé le match à quatre minutes de la fin. Face à eux ce vendredi, des Niçois tout aussi à la…

C’est dans le dur que l’Hormadi (10e) recevait les Aigles de Nice, neuvièmes au coup d’envoi, pour un remake de la semaine passée où il l’avait logiquement emporté 3-1. L’occasion pour des Basques, touchés mentalement, de se refaire la cerise après une semaine très décevante, avec deux défaites sur la route, tout d’abord mardi à Chamonix (3-1) puis mercredi à Mulhouse (4-3), où les Alsaciens ont renversé le match à quatre minutes de la fin. Face à eux ce vendredi, des Niçois tout aussi à la peine, arrivant en terre basque sur une série de sept défaites consécutives.

Piqués au vif par la situation actuelle, les Angloys sont très entreprenants lors des premières minutes du match, campant en zone offensive. Les Niçois, acculés devant leurs filets, partent à la faute par deux fois et offrent les deux premières supériorités numériques du match aux locaux, qui poussent mais tombent sur des Aigles qui s’en remettent à leur portier du soir, l’ancien Angloy, Antoine Bonvalot. Malgré une très nette domination et des tentatives du top scorer Thomas Decock ou du virevoltant Alexei Polodyan, le score reste nul et vierge après vingt minutes de jeu.

30 tirs à 8 mais 0-0

Au retour du vestiaire, c’est le trio magique Hrehorcak – Polodyan – Vasilev qui s’illustre rapidement, avec une bonne première présence pour donner le ton de ce second acte. Après avoir tué l’infériorité numérique, c’est une nouvelle fois les trois mêmes Angloys qui se montrent dangereux. Vasilev du revers, puis Hrehorcak, ne sont pas loin de faire chavirer la Barre, sans succès.

La lutte a été âpre tout au long de la rencontre.

La lutte a été âpre tout au long de la rencontre.

Émilie Drouinaud

Peu de temps après, une perte de palet niçoise en zone défensive permet à Nicolas Arrossamena de se présenter seul face à Bonvalot, mais ce dernier réalise l’arrêt de l’épaule. Les Niçois sont proches de craquer à plusieurs reprises face à Gegeris, Hrehorcak ou encore Garcia, mais ils font le dos rond et tiennent.

Le tableau des tirs en témoigne : à la fin du deuxième tiers, les Basques, avec 30 tirs, surclassent les Niçois qui en comptent seulement 8… Cela ne suffit pas aux hommes de David Dostal qui, malgré leur outrageuse domination, ne parviennent pas à tromper le portier adverse. Le score est de 0-0 à la fin du deuxième acte.

Bonvalot frustre les Angloys

L’entame de troisième période, équilibrée, voit les deux formations se neutraliser. Suite à deux incursions des Niçois, Florian Hardy, le portier basque, se met en évidence et garde sa cage intacte. À dix minutes du terme, c’est l’ex-capitaine niçois, Peter Hrehorcak, qui est tout près d’ouvrir la marque. Seul au deuxième poteau, l’ailier angloy se heurte à Antoine Bonvalot, qui réalise un arrêt exceptionnel et sauve les siens.

Cinq minutes à faire en troisième période, et les Niçois vont créer la sensation à la Barre, par l’intermédiaire de Loïc Chabert. Ils ouvrent le score sur un tir de la bleue dévié (1-0, 55e). Mais l’Hormadi n’abandonne pas et réagit immédiatement. Suite à un excellent tir de la bleue de Kévin Massy, le palet termine entre les jambières de Bonvalot et permet aux Angloys de recoller (1-1, 57e) à quelques minutes de la fin.

Les spectateurs se réveillent et poussent jusqu’à provoquer une erreur défensive niçoise, qui voit Emils Gegeris partir seul en break avec l’occasion d’offrir la victoire aux siens. Mais une nouvelle fois, Bonvalot fait l’arrêt et envoie les deux équipes en prolongations.

Les Angloys ont dominé la rencontre. En vain.

Les Angloys ont dominé la rencontre. En vain.

Émilie Drouinaud

Dans cet exercice, David Dostal fait appel à ses meilleurs hommes. Vasilev s’essaye mais sans réussite. De l’autre côté, Florian Hardy reste solide. Aucune des deux équipes ne trouve l’ouverture et elles prennent la direction des tirs au but.

Premier tireur angloy, le petit Russe Anton Vasilev convertit son tir du revers et permet à Anglet de mener dans cette séance. La deuxième tentative niçoise est transformée par Kuronen, qui égalise. Bagin ensuite, avec énormément de réussite et sans le vouloir vraiment, trompe Hardy et permet à Nice de l’emporter au bout du bout. Une défaite extrêmement frustrante pour l’Hormadi, tant les Basques ont dominé du début à la fin cette rencontre. Malchanceux, Anglet à rendez-vous mardi à Angers.

Anglet – Nice : 1-2

Lieu Anglet (Patinoire de la Barre). Spectateurs 800 environ. Période (0-0, 0-0, 1-1). Arbitres MM. Scolari, Bourreau, Fauvel et Briolat
ANGLET 1 but de Massy (57’10) assist Tarantino ; tir au but de Vasilev
Pénalités 8’(2+6+0)
NICE1 but de Chabert (54’56) assists de Kopta et Nogachev ; tirs au but de Kuronen et Bagin
Pénalités 8’(4+2+2)



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close