Politics

Bordeaux, premier club de Ligue 1 éliminé de la Coupe de France


Il n’y a pas eu de miracle. Bordeaux, sérieusement amoindri par la multiplication des cas de Covid-19 dans ses rangs (vingt et un joueurs touchés), a été éliminé, dimanche 2 janvier, par Brest (3-0), en seizièmes de finale de la Coupe de France de football.

Les Girondins avaient fait le déplacement dans le Finistère avec seulement sept de leurs joueurs professionnels habituels et treize jeunes.

Bordeaux a concédé un penalty à la 35e minute : son jeune défenseur Tijany Atallah, 18 ans et pas la moindre minute disputée avec les professionnels, est intervenu en retard dans la surface sur Romain Faivre.

Un deuxième penalty, concédé à 81e minute, est venu anéantir tout espoir de retour au score des Bordelais, les Brestois enfonçant définitivement le coin en inscrivant un troisième but en toute fin de match (90e+4).

Ces derniers jours, la direction du club avait tenté en vain de faire reporter cette rencontre, mais la Fédération française de football (FFF), organisatrice de la compétition, s’était montrée inflexible.

Pour éviter tout forfait bordelais ou d’un autre club touché par le Covid-19, la FFF avait toutefois assoupli, vendredi, son règlement en suspendant à titre exceptionnel l’article imposant la présence « sur la feuille de match d’au moins sept joueurs ayant pris part à l’une des deux dernières rencontres officielles disputées par [l’]équipe première », permettant ainsi à un club de piocher plus largement dans son équipe réserve et ses équipes de jeunes.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Explosion des cas de Covid-19 : les clubs sportifs français confrontés à des calendriers bousculés
  • Nantes sans trop trembler

Autre club de Ligue 1, le FC Nantes, lui, n’a pas trop tremblé, mais s’il lui a fallu un peu batailler. A domicile, face à Vitré, club évoluant en National 2 (la quatrième division), les Canaris ont dominé le match et assuré leur qualification en s’imposant 2-0. Mais ils n’ont ouvert le score qu’à la 25e minute, avant de se mettre définitivement hors de portée à la 68e minute. « C’est une qualification méritée mais qui a mis du temps à se dessiner, a reconnu Antoine Kombouaré l’entraîneur nantaus. On n’a pas été capable de marquer plus vite et d’aggraver le score. Vitré a su faire durer le suspense. Au moindre relâchement, on aurait pu être punis ».

AS Cannes (National 3) – Toulouse (Ligue 2) : 0-1
Versailles 78 (National 2) – La Roche VF (National 3) : 4 – 0

Le Monde



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close