Politics

Coline Berry-Rojtman giflée lors du procès en diffamation



Coline Berry-Rojtman, qui accuse son père Richard Berry d’inceste dans les années 1980, comparaissait vendredi à Aurillac à la suite d’une plainte pour diffamation de l’ex-épouse de l’acteur, Jeane Manson. Tandis que la fille aînée de l’acteur a maintenu ses accusations contre son père et son ex-belle-mère, Richard Berry et Jeane Manson ont, eux, rejeté « les mensonges » de Coline Berry-Rojtman, a relaté Le Parisien qui a décrit une fin d’viewers particulièrement confuse. L’accusatrice a été giflée par l’actuelle compagne du comédien, Pascale Louange.

Le 14 février 2021, dans un article publié par Le Monde, Coline Berry-Rojtman évoquait des violences sexuelles qu’elle aurait subies alors qu’elle était mineure, en 1984 et 1985, au domicile de son père qui vivait alors avec Jeane Manson, accusée d’avoir participé à ces agressions.

Des « baisers sur la bouche avec la langue »

Née en 1976 de l’union entre Richard Berry et l’actrice Catherine Hiegel, Coline Berry-Rojtman avait porté plainte pour « viols et agressions sexuelles sur mineur » le 25 janvier 2021, déclenchant l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Paris. Richard Berry, 71 ans, nie en bloc, tout comme Jeane Manson qui vit une partie de l’année à Aurillac, où elle a poursuivi son ex-belle fille en diffamation.

A la barre, Coline Berry-Rojtman a répété ce qu’elle a déclaré dans Le Monde au sujet des jeux sexuels qu’aurait menés Richard Berry, dont celui de « l’orchestre », dans lequel elle devait jouer avec le sexe de son père, comparé à une « flûte » ou une « trompette », parfois en présence de Jeane Manson. Elle a évoqué aussi des « baisers sur la bouche avec la langue » : « je n’ai connu que ça », a-t-elle dit. Jeane Manson, après avoir ri ostensiblement plusieurs fois durant l’interrogatoire de son accusatrice, a répondu à son tour aux questions du tribunal, niant toutes les accusations.



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.