Politics

Côte Basque a longtemps résisté à Pessac, avant de craquer subitement (17-25)


Si deux remparts se sont fait face (2-2, 10e), les deux formations ont également tiré sur les montants et enchaîné les ratés, à l’instar de la contre-attaque de Sarah Herzog, bâchée par Gallais (7e). « On a été en échec au shoot », peste le technicien. En tête (5-4, 15e), les Basques ont faibli (6-9, 22e) avant de recoller à une longueur après un temps mort. Elles se sont même procuré une balle d’égalisation avant le buzzer.

Un 10-0 deadly

L’égalisation, Iralde l’a octroyée à ses équipières dès l’entame du second acte, avant de doubler la mise. L’ailière a été imitée par Clara Gobin-Foys, à l’opposé (11-9, 32e). « On a emballé le match mais on s’est relâché », remarque Mickaël Moreno. Beaucoup plus rugueuses, les filles du Spuc ont récupéré de nombreux ballons, de quoi creuser irrémédiablement l’écart.

Les Labourdines ont connu plus qu’un éclat. Encaissant un cinglant 10-0 (11-19, 47e), les locales, qui n’ont pu inscrire le moindre however en quarter-hour, ont traversé une zone de turbulences. « On a été pris par une défense qui flottait vite et bien, peste l’entraîneur. On savait qu’il fallait les faire douter le plus longtemps doable. On a réussi pendant près de 40 minutes, avant d’être sanctionnés sur nos erreurs. À ce niveau, le compteur tourne. »

Longtemps espéré, le 12e however a été inscrit par Intza Altuna, qui a stoppé l’hémorragie (12-22, 50e). Poussées par leur capitaine saratare, Manon Tisseyre puis Marine Fernandez ont réduit la marque (17-24). « On sait ce qu’il nous reste à faire pour viser d’autres objectifs », lâche le coach.



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close