Politics

Deux millions d’euros de préjudice après l’attaque d’un train de marchandises


Leur motion coup de poing a suscité une imprecise d’indignation. Samedi matin, une cinquantaine de militants écologistes ont attaqué un prepare de marchandises transportant plusieurs centaines de tonnes de blé au niveau d’un passage à niveau sur la commune de Saint-Gérand près de Pontivy ( Morbihan). Revêtus de combinaisons, et pour certains de masques et de capuches, les activistes du collectif « Bretagne contre les fermes usines » ont d’abord monté un muret de parpaing en travers de la voie ferrée avant d’essayer de pénétrer à bord du prepare qui prenait la route d’une usine voisine fabricant des aliments pour le bétail.

Un mur en parpaing a été montée en travers des voies ferrées pour bloquer le train de marchandises.
Un mur en parpaing a été montée en travers des voies ferrées pour bloquer le prepare de marchandises. – JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

« Ils ouvraient ensuite les vannes des wagons conteneurs et faisaient ainsi se déverser des tonnes de blé sur les voies tandis que les auteurs prenaient la fuite », indique ce lundi dans un communiqué le parquet de Lorient. Selon le procureur Stéphane Kellenberger, le préjudice avoisine les deux tens of millions d’euros. Au whole, 1.390 tonnes de blé ont été détruites, « rendues impropres à toute vacation spot ». « Une state of affairs inacceptable en une période de tensions internationales majeures, alors que les pénuries se multiplient de par le monde », dénonce le parquet.

Après le dépôt de plusieurs plaintes, une enquête, confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Pontivy, a été ouverte pour « entrave à la mise en marche ou à la circulation d’un prepare » et « dégradations de bien privés ».

« Du terrorisme vert », selon la présidente de la FNSEA

L’motion des militants, opposés à l’agriculture intensive, a été condamnée de tous bords. La préfecture du Morbihan a ainsi dénoncé un « acte de gaspillage alimentaire scandaleux au second même où la France doit consolider sa capacité de manufacturing nourricière dans un contexte worldwide difficile ». Samedi dans la soirée, le ministre de l’Agriculture s’est également fendu d’un tweet pour dénoncer un acte « simplement inadmissible et totalement irresponsable ».

« Détruire des productions de céréales alors que beaucoup de pays en manquent en ce second… c’est affligeant. La justice doit passer », a écrit Julien Denormandie. Même son de cloche du côté de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, qui s’est dit « scandalisée » par cette motion. « C’est un éco-terrorisme ou du terrorisme vert, je ne sais même pas remark l’appeler », a-t-elle indiqué sur le plateau de RMC.



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.