Politics

Emmanuel Macron : « J’ai très envie d’emmerder les non-vaccinés »




Si Emmanuel Macron n’est toujours officiellement candidat à sa réélection, il n’en a pas moins commencé à aller à la rencontre des Français. En témoigne une session de questions-réponses à laquelle il a participé pour les colonnes du Parisien, et au cours de laquelle le président de la République a abordé de très nombreux sujets frontalement

A tout seigneur, tout honneur, c’est essentiellement autour du Covid que s’est concentré le début de ses échanges avec sept lecteurs du quotidien francilien. En premier lieu, Emmanuel Macron a assuré qu’aucune nouvelle mesure n’était prévue dans l’immédiat, estimant devoir « laisser vivre » les protocoles mis en place depuis la fin du mois de décembre. Rejetant toujours le recours à la vaccination obligatoire, qu’il juge inapplicable, le chef de l’Etat s’est tout de même montré particulièrement agaçé par l’obstination des derniers non-vaccinés : « Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français, je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder ! »

À LIRE AUSSIMichel Richard – Macron et son meilleur ami le Covid

Irresponsabilités et communication défaillante

« Cela va maintenant coûter plus cher et être plus contraignant pour ceux qui ne veulent toujours pas se faire vacciner », enchaîne le président de la République, citant la mise en application prochaine du pass vaccinal — qui interdira aux non-vaccinés de « prendre un canon, boire un café, aller au théâtre ou au ciné ». Fustigeant encore « la toute petite minorité réfractaire » — environ 10 % des Français —qui refuse le vaccin, Emmanuel Macron a tancé un comportement « irresponsable » et des militants antivax déterminés à « saper ce qu’est la solidité d’une nation ».

Pour autant, le président de la République n’a pas systématiquement adopté ce ton péremptoire. En témoigne la réponse qu’il a fait à l’interrogation d’une enseignante, qui regrettait que Jean-Michel Blanquer ait annoncé le nouveau protocole sanitaire pour les écoles dans un entretien payant avec le Parisien, la veille de la rentrée. « Vous avez raison », reconnaît le chef de l’Etat, admettant le besoin d’une meilleure communication avec les « rectorats et les écoles ».

À LIRE AUSSIEmmanuel Macron : le grand retour du « en même temps »

Enfin, Emmanuel Macron a également vanté la vaccination des enfants, qu’il estime nécessaire. « Vacciner les enfants, c’est au fond protéger les parents et les grands-parents », martèle le chef de l’Etat auprès des lecteurs du Parisien.




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.