Politics

Figure de la crise sanitaire, Guillaume Rozier bientôt en politique ?




C’est une personnalité de plus concern de la société civile qui pourrait bien plonger dans le grand bain de la politique. Comme le rapporte Le Figaro, vendredi 6 mai, Guillaume Rozier, dont le visage est devenu familier des Français durant la crise sanitaire après qu’il a créé CovidTracker et ViteMaDose, pourrait prochainement s’impliquer dans la vie politique du pays, même si son rôle n’est pas pleinement défini.

« Si je suis plus efficace dans la société civile, j’en serais heureux. Et si je suis plus efficace au sein de l’État, j’en serais heureux aussi », explique Guillaume Rozier à nos confrères, avant d’assurer que si on le « sollicite », il « étudiera la query ». Alors que le ministère de la Santé n’a pas tari d’éloges à son sujet pour ses initiatives remarquées au cours de l’épidémie de Covid-19 et qu’il a été promu chevalier de l’ordre nationwide du Mérite par Emmanuel Macron, le jeune ingénieur estime pouvoir apporter sa pierre à l’édifice pour permettre à la France d’enclencher une révolution numérique.

« La révolution numérique amène de nouvelles menaces, mais aussi des opportunités. On doit en tirer revenue plutôt que de les subir », estime celui qui a identifié les trois factors où la nation devait s’améliorer en la matière : l’éducation et la formation, l’indépendance stratégique et la responsabilité inclusive et écologique.

À LIRE AUSSICovidTracker : Guillaume Rozier, l’homme qui traque le Covid

Guillaume Rozier milite en faveur d’« un ministère du Numérique de plein exercice »

Le Figaro souligne également que Guillaume Rozier a fait partie, aux côtés de 80 élus et acteurs du numérique, des signataires d’une tribune appelant à remplacer la fonction de secrétaire d’État chargé du Numérique, actuellement occupée par Cédric O, par « un ministère du Numérique de plein exercice ». Selon eux, le numérique est aujourd’hui « une évidence historique aussi certaine » que le fut l’urgence climatique dans les années 1970, lors de la création du ministère de l’Environnement par Georges Pompidou.

À LIRE AUSSICédric O : « C’est la création de géants qui nous donnera notre souveraineté »




Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.