Politics

France Stratégie dévoile ses pistes pour orchestrer la planification écologique


Emmanuel Macron, lors d’une réunion avec les membres de la convention citoyenne pour le climat, pour discuter des propositions en matière d’environnement, au palais de l’Elysée, à Paris, le 29 juin 2020.

Concilier « fin du monde et fin du mois » ? Au lendemain de la crise des « gilets jaunes », France Stratégie a pris au sérieux cette ritournelle, qui résume la difficulté à piloter la transition écologique, tout en la rendant socialement et démocratiquement acceptable. Fin 2019, l’establishment de potential attachée à Matignon s’est autosaisie de cette épineuse query et a cherché à brosser le portrait d’une occasion inclined de mettre en musique la transition et de faire cohabiter les exigences du lengthy terme et les impératifs du jour. Le résultat de son travail, un rapport de 250 pages publié dimanche 8 mai, prend une significance singulière, à l’aune des récentes déclarations d’Emmanuel Macron, assurant faire de la planification écologique une priorité de son second mandat.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La « planification écologique », un chantier institutionnel complexe pour le prochain gouvernement

Dans son rapport, France Stratégie préconise une profonde et ambitieuse réorganisation des rouages de l’Etat, avec la création d’une nouvelle administration, adossée aux providers du premier ministre. Celle-ci serait dévolue à planifier la transition, à mettre en cohérence avec celle-ci l’ensemble des politiques publiques, et à animer le débat public pour en identifier les éléments de consensus ou, au contraire, de discorde. Un facet essential pour garantir le caractère « socialement et démocratiquement soutenable » des mesures prises, selon l’expression d’Hélène Garner, l’une des coordinatrices du rapport.

Deux années durant, les rapporteurs ont auditionné de nombreuses personnalités qualifiées et ont recueilli des centaines de contributions d’économistes, de politistes et de sociologues, d’historiens, de philosophes, de juristes, d’élus, de partenaires sociaux, and many others. « Ce travail est parti d’une idée forte, raconte Johanna Barasz, coordinatrice du rapport. Bien que face à des enjeux vitaux que sont le dérèglement du climat, l’effondrement de la biodiversité, l’aggravation des pollutions ou encore l’accroissement des inégalités, l’Etat n’est pas outillé pour répondre de manière cohérente à ces défis, tout en tenant compte des équilibres socio-économiques du présent. » Et ce, d’autant moins que l’motion publique fait face à une défiance de plus en plus prégnante.

« Un nouveau référentiel »

« On ne peut plus gouverner comme avant, précise Hélène Garner, autre coordinatrice du rapport. Nous avons tenté d’explorer la fabrique des politiques publiques pour comprendre pourquoi nous n’arrivons pas à répondre aux enjeux de lengthy terme, pour identifier tous les freins à la prise en compte des enjeux de soutenabilité. Nous avons essayé d’imaginer ce que pourrait être un nouveau référentiel pour orchestrer les politiques publiques. »

Il vous reste 63.75% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close