Politics

Hausse à l’hôpital, vaccin et infection, la meilleure protection… le point sur le coronavirus


Le level sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde.

La state of affairs en France

Le nombre de sufferers hospitalisés en raison d’une an infection au Covid-19 a continué d’augmenter jeudi , selon les chiffres quotidiens publiés par les autorités. Les hôpitaux comptaient 21.922 malades jeudi, contre 21.688 la veille et 20.654 une semaine auparavant. Parmi eux, on compte 1.763 nouvelles admissions, contre 1.338 jeudi dernier.

Le nombre de sufferers en soins critiques est de 1.551 (dont 160 admissions), contre 1.546 la veille et 1.523 une semaine avant. Santé publique France rapporte 169.311 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, soit environ le même niveau que la veille (169.024). La moyenne glissante sur sept jours, qui donne une idée de l’évolution réelle de l’épidémie, s’élevait à 139.790 contre 136.837 mercredi et 110.874 jeudi dernier.

La suite après cette publicité

Ces dernières 24 heures, 121 décès ont été enregistrés à l’hôpital. Au whole, 142.273 personnes sont décédées du Covid en France depuis le début de l’épidémie il y a plus de deux ans. En ce qui concerne la vaccination, plus de 54,26 hundreds of thousands de personnes ont reçu au moins une injection (80,5% de la inhabitants totale), 53,35 ont un schéma vaccinal complet (79,1%).

La suite après cette publicité

On est le mieux protégé après à la fois un vaccin et une an infection

Les personnes les mieux protégées contre le Covid-19 sont celles qui ont à la fois été vaccinées et infectées, montrent deux études publiées vendredi. Ces deux travaux, publiés dans le Lancet Infectious Ailments, apportent des éléments de réponse à une query vivement débattue scientifiquement: est-on mieux protégé contre la maladie après avoir été infecté ou après avoir été vacciné? La réponse n’est pas forcément binaire, mais ces études soulignent qu’un ancien malade du Covid a tout intérêt à se faire vacciner pour renforcer l’immunité déjà acquise par son an infection passée.

Le premier de ces travaux se base sur les données de santé de plus de 200.000 Brésiliens, dont le pays a été l’un des plus frappés au monde par la pandémie de Covid. Sur cet échantillon, une partie des individus ont été infectés sans être vaccinés. Chez ceux qui ont survécu à la maladie, une partie a reçu un vaccin – Pfizer/BioNTech, AstraZeneca, Sinovac ou Johnson & Johnson/Janssen – et l’autre non. Or, “ces quatre vaccins s’avèrent donner une protection supplémentaire et conséquente aux personnes déjà infectées par le Covid-19 auparavant”, remarque l’un des auteurs, Julio Croda.

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

Cette safety est plus ou moins importante: les risque d’hospitalisation ou de décès sont réduits de 90% avec Pfizer/BioNTech et AstraZeneca, d’environ 80% avec Sinovac, mais d’un peu plus de moitié seulement avec Johnson & Johnson. La seconde étude, réalisée à partir de données suédoises, va dans le même sens. Elle montre que les anciens malades du Covid gardent une immunité élevée jusqu’à une vingtaine de mois. Mais elle indique aussi que ces personnes voient le risque de réinfection baisser encore plus – de deux tiers, environ – si elles ont été vaccinées après leur première an infection. Ces deux études ont toutefois une faiblesse: elles couvrent une période qui précède l’émergence du variant Omicron, nettement plus contagieux et résistant aux vaccins que ses prédécesseurs. Toutefois, elles laissent penser que “l’immunité hybride, acquise en étant à la fois exposé à une infection et à la vaccination, (…) pourrait donner une protection durable, y compris contre de nouveaux variants”, estime le chercheur indien Pramod Kumar, qui n’a pas participé à ces études.



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.