Politics

le président sortant accuse la candidate du RN de « dépendre du pouvoir russe »


Emmanuel Macron et Marine Le Pen, lors du débat de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle, mercredi 20 avril 2022.

Lors du grand débat rituel de l’entre-deux-tours, Emmanuel Macron a accusé, mercredi 20 avril, Marine Le Pen de « dépendre du pouvoir russe » et « de M. Poutine » pour avoir « contracté un prêt auprès d’une banque russe ».

« Vous parlez à votre banquier quand vous parlez de la Russie, c’est ça le problème, Mme Le Pen », a déclaré le président candidat au cours d’un échange tendu consacré à la guerre en Ukraine. « M. Macron, c’est fake et c’est assez malhonnête, a réagi Mme Le Pen. Je suis une femme absolument et totalement libre. »

Le candidat a estimé que ce n’était « pas un hasard si, il y a cinq ans, la Russie était intervenue dans la campagne » présidentielle à son détriment. « Vous avez toujours été ambiguë sur le sujet parce que vous n’êtes pas dans une scenario de puissance à puissance, que vous ne pouvez pas défendre correctement sur ce sujet les intérêts de la France, parce que vos intérêts sont liés à des gens proches du pouvoir russe », a-t-il ajouté en s’adressant à son adversaire pour le second tour, dimanche 24 avril.

Lire aussi : Quels sont les liens de Marine Le Pen avec la Russie de Vladimir Poutine ?

Un prêt de 9 hundreds of thousands d’euros

La candidate avait été reçue en grande pompe par Vladimir Poutine pendant la campagne de 2017 et son parti proceed de rembourser un prêt de 9 hundreds of thousands d’euros auprès d’un créancier lié à d’anciens militaires russes. « C’est lengthy à rembourser et nous remboursons sous le contrôle de la Fee nationale des comptes de campagne [et des financements politiques] », qui « est extrêmement sévère et rigoureuse », a précisé Mme Le Pen.

M. Macron l’a également critiquée pour avoir été « l’une des premières responsables politiques européennes, dès 2014, à reconnaître (…) l’annexion de la Crimée » par la Russie. « La Crimée n’a pas dû vous poser énormément de problèmes non plus, puisque vous avez reçu M. Poutine en grande pompe à Versailles » puis « à Brégançon [Var], sur votre lieu de vacances », a répondu Mme Le Pen. Et M. Macron de répondre : « J’ai reçu M. Poutine comme un chef d’Etat, mais pas comme un banquier, Mme Le Pen. »

La candidate du Rassemblement nationwide a exprimé sa « solidarité et [sa] compassion absolue avec le peuple ukrainien ». « L’agression dont l’Ukraine a été victime n’est pas admissible », a-t-elle considéré. Elle a salué « les efforts » développés par le président « pour tenter de trouver, au nom de la France, les moyens, les voies de la paix ».

M. Macron a répété que sa priorité était d’« éviter l’élargissement du conflit, parce que nous ne sommes les vassaux de personnes, et de progressivement ramené la Russie à la raison ».

Le Monde avec AFP



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.