Entertainment

Le prince Andrew : cette plainte que le fils d’Elizabeth II veut et pourrait faire tomber


Les arguments des avocats du prince Andrew et de Virginie Giuffre ont été entendus le 4 janvier par le juge Kaplan. Un accord de dédommagement de 500 000 dollars vient d’entrer en jeu.

Les avocats du prince Andrew tentent tout pour le sortir de la fâcheuse situation dans laquelle il est depuis longtemps. Son affaire d’agressions sexuelles avec l’Américaine Virginia Giuffre a été entendue le mardi 4 janvier par le juge du tribunal fédéral de Manhattan Lewis Kaplan. Selon La Presse, le juge aurait échangé vivement avec un avocat du deuxième fils de la reine Elizabeth II. L’article de La Presse affirme que le juge a promis de trancher “trancher très bientôt. Depuis des mois, les avocats du frère cadet du prince Charles, 73 ans, ont essayé de convaincre la justice New-Yorkaise d’abandonner la plainte civile de Virginie Giuffre. Âgée de 38 ans actuellement, Mme Giuffre déclare avoir été agressée sexuellement par le prince Andrew, 61 ans, en 2001.

La plaignante, 17 ans à l’époque des agressions, affirme avoir été agressée trois fois. Elle confirme que les actes ont eu lieu à Londres et aux îles Vierges Américaines. La Presse rappelle que les auteurs de trafic sexuel Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell résidaient dans les îles Vierges. Malgré les photos et vidéos montrant le prince Andrew aux côtés d’Epstein, de Maxwell et de Giuffre, ce dernier affirme n’avoir eu aucun contact avec la jeune femme lors d’une interview accordée à la BBC en novembre 2019. “Un cliché de 2000 montre le financier américain, la mondaine britannique et le prince à la chasse dans l’est de l’Angleterre“, rappelle La Presse. “Dans un autre, Andrew et Virginia Giuffre se tiennent par la taille, tout sourire, avec Ghislaine Maxwell en arrière-plan“, continue le magazine.

Le prince Andrew, 61 ans, le duc d’York pourrait s’en sortir grâce à un accord de 500 000 dollars

Andrew Brettler, l’avocat du duc d’York met en avant un accord de dédommagement et d’exonération de 500 000 dollars. L’accord avait été conclu par Virginia Giuffre et Jeffrey Epstein en 2009. Cet accord a été rendu public le lundi 3 janvier par la justice américaine. Selon l’avocat du prince Andrew, l’accord protège aussi “les accusés potentiels“, dont le prince. Selon le maître Brettler, la victime “a abandonné ses droits à porter plainte contre eux en signant l’accord de 2009 et qu’elle a déjà touché de l’argent de M. Epstein“. Elle “avait l’intention [d’exonérer] une large catégorie d’individus, y compris des personnalités de la royauté et des hommes d’affaires, a-t-il ajouté.

Loading widget

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.