Sports

Le rêve européen de l’OM s’envole


Bien que dominateur, l’OM n’a pas su refaire son retard enregistré une semaine plus tôt à Rotterdam, ce jeudi au Vélodrome, en demi-finale retour de la Convention League. Le Feyenoord ayant su tenir en échec les Marseillais (0-0).

Virage Nord comble ou vide – sanction décrétée par l’UEFA oblige – il y avait bien 60 000 supporters en furie ce jeudi soir au Vélodrome pour encourager l’OM à écrire une nouvelle web page glorieuse de son histoire européenne. La tribune latérale Ganay a sans doute accueilli plus de followers que de raison, comme face à Leipzig en 2018, dans une atmosphère sulfureuse – au sens propre comme au sens figuré. Le voile épais des fumigènes du Virage Sud ayant longtemps enveloppé la pelouse marseillaise, succédant alors aux gaz lacrymogènes lâchés sans retenue par les forces de l’ordre boulevard Michelet en marge de l’avant-match.

Porté par son fervent public, le onze olympien privé au coup d’envoi de Milik a bien sûr débuté tambour battant, semant la pagaille autant que faire se peut dans le camp du Feyenoord. Une équipe néerlandaise certes fébrile mais aussi nettement plus prudente – et mieux organisée – qu’à l’aller une semaine plus tôt. Au plus fort de la domination phocéenne, Payet a sans nul doute loupé le coche en première période, expédiant au-dessus de la barre transversale sa frappe enroulée après avoir été oublié sur la droite de la floor opposed (21e). Dix minutes plus tard hélas, le même Payet sortira sur blessure… Pour l’entrée précoce de Milik.

L’OM a laissé passer sa probability

A l’picture de son match contre Lyon cependant, l’attaquant polonais n’a pas su se fendre du geste juste, manquant souvent ses contrôles et ses appels dans la zone de vérité, et n’inquiétant pas franchement le portier batave sur ses deux reprises de la tête négociées dans la floor (34e, 45e+2). Trop souvent brouillon à l’approche de la cage néerlandaise, l’OM ainsi a laissé les minutes s’égrainer en prenant nettement la mesure de son adversaire, mais sans jamais trouver la faille. Tirana et la toute première finale de l’histoire de la Convention League était à portée de crampons des Olympiens, c’est finalement le Feyenoord Rotterdam et l’AS Rome – victorieuse de Leicester – qui se disputeront le trophée le 25 mai prochain en Albanie. Les hommes de Sampaoli, eux, n’ont plus qu’à décrocher leur ticket pour la prochaine édition de la Ligue des champions. Un joli lot de comfort qui leur faudra aller chercher sans leur maître à jouer, Dimitri Payet.

Lire aussi :OM-Feyenoord, le movie du matchToute l’actu de la Convention League



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.