Politics

Législatives : la vie rêvée de l’Insoumis Taha Bouhafs




Une autobiographie à 25 ans, pourquoi pas ? C’est l’âge à laquelle la starlette de la réalité Nabilla Benattia avait publié la sienne. Elle s’intitulait Trop vite (Robert Laffont, 2016), titre qui aurait sans doute convenu au récit de Taha Bouhafs. En effet, Ceux qui ne sont rien (La Découverte, janvier 2022) est un livre très vite lu. Il compte 127 pages, dont un quart de longs verbatim où l’auteur laisse parler les autres (son avocat, un Gilet jaune, une femme de ménage, un ouvrier, Assa Traoré…). Reste donc, de l’auteur proprement dit, quelque 80 pages, qui semblent avoir été très vite écrites, elles aussi.

La ligne directrice est de se poser en porte-voix des oubliés des cités, issus de l’immigration, discriminés, en proie aux persécutions policières. Le problème est qu’à trop martel…




Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close