Politics

Législatives : qui sont les candidats investis par Reconquête ! ?




La campagne des élections législatives promet d’être très agitée dans la 14e circonscription du Rhône. Le candidat de La France insoumise Taha Bouhafs, condamné en septembre 2021 pour avoir qualifié la syndicaliste policière Linda Kebbab d’« Arabe de service », y affrontera un autre policier : Bruno Attal. Ce soutien d’Éric Zemmour, adhérent de Reconquête ! et secrétaire général adjoint du syndicat France Police-Policiers en colère, a expliqué, dans une vidéo publiée sur Twitter, être candidat pour combattre l’idéologie « islamogauchiste » du journaliste militant. « Cet agent de l’État qui parle de grand remplacement et qui stigmatise les musulmans et les Français d’origine maghrébine ne gagnera que deux choses : une plainte en justice et une raclée électorale le 12 juin », lui a aussitôt répondu Taha Bouhafs, dont la candidature a par ailleurs « abasourdi » Emmanuel Macron, selon Le Canard enchaîné.

Les 549 autres candidats investis par Reconquête ! ce mardi 3 mai – sur les 577 circos à investir – sont moins connus que ces deux figures très médiatiques. La plupart (215) sont issus « de la société civile ou d’un premier engagement politique », selon le communiqué publié par Éric Zemmour. 176 candidats sont issus des Républicains et 159 viennent du Rassemblement nationwide (RN), selon le président du jeune parti politique. Ils sont surtout très jeunes : 155 d’entre eux ont moins de 35 ans. Cette élection doit permettre à ces jeunes, dont beaucoup sont membres du mouvement de jeunesse présidé par Stanislas Rigault, Génération Z, de « se faire les dents » en vue des prochains scrutins, a expliqué Éric Zemmour sur BFMTV, lundi 2 mai.

Un candidat poursuivi par Benzema

Le militant identitaire Damien Rieu, chargé de la « communication électorale » de Reconquête !, est, par exemple, candidat dans la 4e circonscription des Alpes-Maritimes. Mais, alors que sa campagne vient de commencer, il est déjà visé par une plainte de l’attaquant de l’équipe de France de soccer Karim Benzema pour « diffamation ». La procédure vise deux tweets de cet ex-membre du RN.

Dans un tweet publié le 23 octobre 2020, l’ancien porte-parole du mouvement Génération identitaire (dissous en mars 2021) avait mentionné le joueur, qui posait sur une picture à côté de l’imam de Meaux (Seine-et-Marne). « Intéressant de découvrir que @benzema fréquente l’imam Nourdine Mamoune qui vient d’être perquisitionné [l’opération, menée trois jours après l’assassinat de Samuel Paty, n’avait abouti à aucune poursuite, NDLR]. Vivement que la justice s’intéresse au financement des mosquées de Bron [ville natale de Benzema, NDLR]. » Un mois plus tard, il postait plusieurs images de djihadistes pointant l’index en l’air à côté de Karim Benzema effectuant le même signe (voir ci-dessous).

À l’instar des principales figures du parti, Gilbert Collard, président d’honneur, ne se présentera pas. Il dirigera en revanche la campagne d’Anthony Leroy, responsable régional adjoint de Reconquête ! en Occitanie, dans la 2e circonscription du Gard. Il y croisera le fer avec le député sortant du RN, Nicolas Meizonnet, qui a été l’assistant parlementaire de… Gilbert Collard à l’Assemblée nationale, de 2012 à 2017. À noter aussi qu’Antoine Baudino, également issu des mouvements identitaires et assistant parlementaire de l’ex-unique sénateur du RN Stéphane Ravier, sera candidat dans les Bouches-du-Rhône.

Alors qu’Éric Zemmour promettait de faire sortir la France du commandement intégré de l’Otan s’il était élu président de la République, l’ancien journaliste au Figaro a investi dans la 4e circonscription de la Somme un ancien chef de bureau adjoint Union européenne à l’état-major des armées qui a participé au commandement interarmées de l’Otan. Enfin, Amaury de Bourbon-Parme, lointain descendant de Louis XIV qui avait soutenu la campagne de Zemmour, se présentera dans la 2e circonscription de l’Orne.






Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close