Politics

les géomètres à pied d’œuvre pour faciliter le stationnement des personnes à mobilité réduite


L’opération Blue Parking vise à recenser avec précision les places de stationnement PMR partout en France. Dans les Landes, 30 géomètres sont mobilisés pour les rendre plus accessibles

« Nous prenons les coordonnées GPS des quatre angles de la place, ainsi que le sens d’entrée de la voiture », explique Clément Berlon, géomètre-expert. Muni de son récepteur, il relève au centimètre près la position d’une place de stationnement destinée aux personnes à mobilité réduite (PMR), devant l’hôtel de ville de Mont-de-Marsan.

Un geste que lui et ses confrères répètent ardemment depuis quelques semaines, dans le cadre de l’opération Blue parking. Lancée par l’Ordre des géomètres experts, en partenariat avec l’Union nationale des géomètres experts, elle vise à répertorier toutes les places PMR de France, afin de faciliter leur accès. « On relève celles qui sont disponibles vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept, sans distinguer le public et le privé. »

100 000 places en France

Une fois ces endroits géolocalisés, un fichier de points est transmis dans un système de projection. Le but étant de rendre ces données accessibles à tous et téléchargeables. « Des applications ou associations pourront les récupérer pour les incorporer à des GPS, par exemple », expose Jérôme Guette, expert géomètre à Parentis-en-Born. « À terme, on souhaiterait qu’elles soient intégrées dans les voitures autonomes », ajoute-t-il.

Une fois les places recensées, un fichier de points est transmis dans un système de projection.

Une fois les places recensées, un fichier de points est transmis dans un système de projection.

Thibault Toulemonde

Blue Parking se fixe pour objectif « de relever 100 000 places sur l’ensemble du territoire ». Lors des premiers résultats communiqués, vendredi 3 décembre, à la date de la Journée mondiale des personnes handicapées, plus de 20 000 places avaient été géoréférencées en un mois. À Mont-de-Marsan et Saint-Pierre-du-Mont, le travail est bien entamé : « environ 300 places » ont déjà été relevées, précise Clément Berlon.

Mais pour couvrir l’ensemble des Landes, il faudra encore du temps. « Si on devait faire tout d’un coup, ça nous prendrait des mois et des mois ! », avoue-t-il. « En zone rurale, je pense qu’on le fera au fur et à mesure », estime Jean-Bernard Lamarque, géomètre à Saint-Sever. D’autant que les géomètres impliqués dans l’opération – 30 dans les Landes – réalisent cette tâche sur la base du volontariat, en dehors de leurs heures de travail.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.