Politics

Marine Le Pen fustige « l’arrogance » d’Emmanuel Macron dans son dernier meeting


Au débat télévisé qui a opposé mercredi les deux candidats « on a vu un Emmanuel Macron nonchalant, condescendant, et d’une conceitedness sans limites », a taclé la prétendante à l’Élysée. « Un président ne devrait pas se tenir comme cela. Mais sommes-nous vraiment étonnés ? Son angle d’hier soir, son dédain, c’est celui avec laquelle il traite les Français depuis bientôt 5 ans », a-t-elle lancé.

Un entrance anti-Macron, un public hostile

« Macron pendaison », a-t-on entendu dans le public quand la candidate a comparé le scrutin dimanche à un référendum à la query « Macron ou la France ? ». « Manifestement, c’est la France », a-t-elle affirmé, en appelant à nouveau à « faire barrage » contre le président sortant.

« Pour faire barrage, on ne s’abstient pas, on vote, et on vote pour le seul entrance qui soit républicain, le Entrance anti-Macron », a-t-elle dit, alors qu’Emmanuel Macron est donné vainqueur dimanche entre 55,5 et 57,5 %, selon les sondages. Marine Le Pen avait pâti aux régionales de l’abstention de ses électeurs, catégories populaires et jeunes en tête.

Peut-on confier 5 ans de plus à un président qui hausse les épaules ?

« On ne veut pas voir la souffrance des gens, la grande pauvreté, le sentiment d’abandon », selon elle. « Peut-on confier 5 ans de plus à un président qui hausse les épaules quand on évoque (l’)insécurité, cet ensauvagement, qui blessent dans leur chair tant de nos compatriotes ? », a-t-elle demandé.





Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close