Politics

nouvelle défaite cruelle pour le BO face à Newcastle (13-17)


Trois degrés au coup d’envoi, une équipe en face morte de faim : les réservistes du BO ont eu, ce vendredi soir, un petit aperçu de ce qui attend le club fin janvier à Brive. Pas certain que la majorité d’entre eux soit présente au coup d’envoi en Corrèze, mais ils auront au moins des choses à raconter à leurs copains, appelés à se sublimer chez les Coujous pour se relancer dans la course au maintien en Top 14.

Seuls trois titulaires (Jonas, Jalagonia, Nutsubidze) figuraient aussi dans le XV de départ lors de la douloureuse…

Trois degrés au coup d’envoi, une équipe en face morte de faim : les réservistes du BO ont eu, ce vendredi soir, un petit aperçu de ce qui attend le club fin janvier à Brive. Pas certain que la majorité d’entre eux soit présente au coup d’envoi en Corrèze, mais ils auront au moins des choses à raconter à leurs copains, appelés à se sublimer chez les Coujous pour se relancer dans la course au maintien en Top 14.

Seuls trois titulaires (Jonas, Jalagonia, Nutsubidze) figuraient aussi dans le XV de départ lors de la douloureuse défaite de samedi dernier contre Perpignan, dans le duel des mal classés de l’élite (23-25). Avec cette équipe expérimentale, volontaire mais manquant logiquement de repères collectifs, le BO a bien cru renouer avec la victoire. Il s’incline finalement sur un essai dans les arrêts de jeu, validé après plusieurs minutes d’arbitrage vidéo (13-17).

Sur le même sujet


Projet Aguilera : désaccords sur un accord

Projet Aguilera : désaccords sur un accord

La modernisation du stade biarrot verra-t-elle le jour ? Pas une semaine ne se passe sans un nouvel épisode de tension entre la direction du BO et la mairie de Biarritz. Dernier en date, ce jeudi : Jean-Baptiste Aldigé assure que la Ville lâche le projet, Maider Arosteguy dément

Entre ces deux formations en mal de confiance – Newcastle sortait d’une dérouillée à domicile face à Northampton en Premiership (8-44) – et désireuses de se rassurer, les débats étaient engagés. Les Falcons, plus puissants et chirurgicaux, inscrivaient le premier essai de la rencontre. Le coup de pied par-dessus de l’ailier Nathan Earle trompait Darly Domvo au rebond. Le demi de mêlée Sam Stuart en profitait pour plonger dans l’en-but et son compère de la charnière Brett Connon transformait dans la foulée (0-7 ; 7e).

Révolte vaine

Malgré quelques franchissements, les Biarrots se heurtaient à une défense britannique féroce et solidaire. Les relances de Joe Jonas et Brett Herron, particulièrement en jambes et inspirés, étaient cependant mal exploitées par leurs partenaires. À force de pénaltouches stériles, les rouges et blanc finissaient par tenter la pénalité par Herron, obtenue après mêlée (3-7 ; 35e).

Connon ajoutait trois points au retour des vestiaires, sanctionnant une faute en touche d’Evan Olmstead (3-10 ; 47e). La petite chambrée (environ 1 300 personnes) donnait alors de la voix pour secouer des Biarrots dominés. Domvo faisait parcourir un premier frisson (57e), puis un deuxième, lorsqu’il interceptait une offensive anglaise dans ses 22 mètres. Au bout d’une relance balayant tout le terrain, Tornike Jalagonia, l’un des meilleurs Biarrots hier, aplatissait en coin. Ilian Perraux transformait, pour ramener les siens à égalité (10-10 ; 65e).

Le BO poussait dans les dernières minutes et les Falcons se mettaient hors jeu. Herron donnait pour la première fois l’avantage aux siens (13-10 ; 73e). Mais dans les arrêts de jeu, le centre Wacokecoke bonifiait une ultime avancée des siens, en bord de touche. Cruel.

Réactions

Vincent Martin, centre de Biarritz “C’est cruel, parce qu’on aurait aimé avoir une victoire pour se remettre du coup de massue de la semaine dernière. Mais on a manqué de concrétisation. On est allé beaucoup de fois dans leur camp sans vraiment scorer. C’est un peu la même chose sur les précédents matchs. On doit être plus tueurs. Dans notre position, on ne peut pas attendre dix occasions pour marquer un essai. Dès qu’on aura ce déclic, ça va faire du bien à l’équipe.”
Shaun Sowerby, entraîneur de Biarritz “C’est difficile de ne pas être récompensé pour les efforts que l’on a faits. On a été moins fébriles ce soir, même si le contexte était différent, plus solides. On a manqué quelques occasions offensivement, mais on en a donné très peu à l’adversaire, même s’il marque deux fois. Je me dis qu’à un moment, ça va payer et que tout ce qu’on est en train de subir, ça va servir à quelque chose. Il faut positiver.”

Fiche technique

Biarritz 13
Newcastle 17
Lieu Biarritz (Aguilera) Spectateurs 1 300 environ Arbitre Adam Jones (Pays de Galles) Mi-temps 3-7
BIARRITZ 1 essai de Jalagonia (65e) ; 1 transformation de Bosch (65e) ; 2 pénalités de Herron (34e, 73e)
L’équipe Jonas – Barry, Martin, Vergnaud (Perraux 43e), Domvo (Herron 70e) – (o) Herron (Bosch 61e), (m) Aurrekoetxea (Couilloud 59e) – Erbani (O’Callaghan 38e-41e puis 60e), Armitage ©, Jalagonia (Hebert 71e) – Tyrell, Olmstead – Nutsubidze (Azariashvili 51e), Da Ros (Soury 51e), Erdocio (Tcheishvili 51e)
NEWCASTLE 2 essais de Stuart (7e), Wacokecoke (80e) ; 2 transformations de Connon (7e, 80e) ; 1 pénalité de Connon (47e).

Départ en prêt

Kerman Aurrekoetxea a sans doute disputé hier son dernier match avec le BO avant de partir à l’UBB. Le demi de mêlée de 21 ans doit être prêté au club girondin. Il y remplacera un autre neuf biarrot, prêté il y a quelques semaines, James Hart. Suite à une mauvaise réaction au vaccin, celui-ci n’a pratiquement jamais pu s’entraîner et jouer avec le leader du Top 14.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

close