Sports

Pas de report envisagé par le CIO


Ce mercredi, le Comité international olympique a assuré aux différents Comités nationaux olympiques que les Jeux d’hiver 2022 de Pékin en Chine ne seront pas reportés, malgré la pandémie de coronavirus.

La pandémie de coronavirus n’en finit décidément plus de perturber le monde du sport, avec notamment l’actuel variant Omicron. Les différentes éditions des Jeux d’été et d’hiver ne sont ainsi pas épargnées. L’édition 2020 des Jeux d’été de Tokyo au Japon avait été reportée, pour ensuite avoir lieu pas plus tard que l’été dernier. A l’occasion de ce mois de février, c’est l’édition 2022 des Jeux d’hiver qui est censée avoir lieu, du côté de Pékin en Chine. Depuis quelques semaines désormais, les rumeurs vont bon train quant à l’éventuel sort réservé au très prestigieux événement. Toutefois, encore ce mercredi et via une vidéoconférence, le Comité international olympique (CIO) s’est voulu rassurant, indiquant que ces prochains Jeux ne seront pas reportés, dans une déclaration adressée directement aux différents Comités nationaux olympiques.

Délai de douze jours à respecter entre une infection et l’arrivée en Chine

Après cette annonce, Ralph Stöckli, à savoir le chef de mission de Swiss Olympic, s’est exprimé sur le sujet, via un communiqué : « La question d’un report n’est plus d’actualité pour nous toutes et tous. Nous pouvons désormais nous concentrer sur notre tâche : la mise sur pied des meilleures conditions possibles pour la délégation suisse pendant les quatre semaines qui nous séparent de la cérémonie d’ouverture. » Les organisateurs de ces Jeux d’hiver 2022 de Pékin en Chine devront donc bien pouvoir faire en sorte que l’événement se tienne, et plus précisément entre le vendredi 4 février et le dimanche 20 février prochains. A l’occasion de ce même point d’information, le CIO est également revenu sur un autre élément important pour la bonne tenue de l’événement. A savoir les conditions pour se rendre au sein du pays, pour un athlète ayant récemment contracté le coronavirus. Il faudra alors respecter un délai d’une durée totale de douze jours entre une infection et l’arrivée en Chine. Un dispositif qui se veut plus flexible et qui sera dorénavant évalué, de manière individuelle, par un groupe international d’experts.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

close