Politics

rencontre à huis clos entre La France insoumise et le Parti socialiste en vue d’un accord pour les législatives


« Il n’y a pas de double appartenance, il n’y en aura jamais », a affirmé Christian Jacob, chef du parti Les Républicains (LR) mardi à la mi-journée, au sortir d’un comité stratégique réuni au QG du parti, à Paris. Fragilisé par sa cuisante défaite à la présidentielle, le parti a réaffirmé son « indépendance » face à la majorité présidentielle, que certains élus pourraient être tentés de rallier.

Lors de cette réunion, une movement a été adoptée : « Notre famille politique porte sa propre voix (…), [celle d’une] droite indépendante et populaire qui doit exister par elle-même. » « Nous refusons la logique du parti distinctive à la disposition du président de la République », ajoute ce texte adopté à l’unanimité moins deux abstentions, celles du président du groupe LR à l’Assemblée, Damien Abad, et du maire de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), Philippe Juvin.



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.