Entertainment

Selon cette étude, les personnes dépressives sont de moins en moins stigmatisées



Selon une récente étude, les personnes dépressives sont de moins en moins rejetées aux États-Unis. Dans le même temps, les chercheurs notent une augmentation de la stigmatisation envers les personnes souffrant de schizophrénie et de dépendance à l’alcool.

« La stigmatisation des personnes atteintes d’une forme de dépression a considérablement diminué », se félicite les chercheurs de l’Idiana University. Une spécificité car « les niveaux de stigmatisation pour d’autres maladies mentales sont restés stagnants », soulignent les experts dans leur étude publiée dans le JAMA Network Open

« La stigmatisation se traduit par de nombreux problèmes, notamment la réticence des gens à se faire soigner, la pénurie de professionnels de la santé mentale et le manque de volonté des États-Unis d’investir des ressources dans le secteur de la santé mentale », explique Bernice Pescosolido, co-auteur de l’étude et professeur émérite de sociologie à l’IU Bloomington College of Arts and Sciences.  

Pour mesurer le taux de stigmatisation des maladies mentales aux États-Unis, les chercheurs ont analysé les réponses de plus de 4 100 adultes, recueillis lors d’enquêtes nationales sur la stigmatisation réalisée entre 1996 et 2018.

Entre 1996 et 2006, les Américains déclarent être « de plus en plus convaincus que les problèmes de santé mentale sont dus à la génétique ou à des perturbations du cerveau ». L’évolution se remarque entre 2006 et 2018 où « moins d’Américains […] ont exprimé un refus d’interagir avec les personnes décrites comme souffrant de dépression majeure ».

« Il est encourageant de constater des attitudes plus progressistes à l’égard des maladies mentales chez les millénials » remarque Brea Perry, co-auteur de l’étude et professeur de sociologie à l’IU. Elle regrette cependant la stigmatisation croissante de la schizophrénie et de la dépendance à l’alcool. 

Les chercheurs recommandent d’introduire des notions dès l’école pour améliorer les connaissances sur les maladies mentales et donc limiter les stigmatisations à l’avenir. 

ETX Daily Up





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

close