Entertainment

Setha (Koh-Lanta 2022) éliminée et méconnaissable : “Mes filles ont eu peur…” (EXCLU)



Dans Koh-Lanta, Le Totem maudit, c’est déjà l’heure de la réunification. Les deux ambassadeurs Colin et Louana se sont retrouvés afin de prendre une décision cruciale. Unattainable d’aller au tirage au type, ils ont donc scellé le type de l’un des aventuriers restés sur le camp blanc. C’est Setha qui a alors été éliminée ! Un départ shock pour la jeune femme qui avait confiance en son camarade jaune Colin. Très déçue, elle qui avait résisté à tous les conseils grâce notamment à son collier d’immunité imaginaire doit donc quitter le jeu. En interview pour Purepeople.com, Setha dresse le bilan de son aventure. Son élimination, pourquoi elle était constamment en hazard, les mots durs de Colin à propos de son perspective sur le camp, ses retrouvailles avec ses proches et notamment ses filles… Elle se livre.

Remark avez-vous vécu votre élimination ?

J’ai très très mal vécu ce départ parce que je ne m’y attendais vraiment pas. Je l’ai pris comme une forme de trahison. J’ai ressenti de la déception, de la frustration, de la tristesse. Et ça fait déjà beaucoup. Quand Colin et Louana reviennent, je vois bien qu’ils sont dépités donc je me doute que quelqu’un va être éliminé. Je pensais que ce serait Maxime. Sauf qu’à un second Louana a levé les yeux, son regard a croisé le mien et elle a rapidement baissé les yeux. Je me suis dit que ça ne sentait pas bon. Puis quand Colin a confirmé, c’était la douche froide. Un vrai coup de massue. Il était parti confiant, je ne pensais pas qu’il donnerait un nom.

Face à Louana, il évoque l’élimination d’Alexandra… Comprenez-vous cet argument pour vous éliminer ?

Non, je ne comprends pas. Sachant que je n’étais pas la seule à avoir voté contre Alexandra. Et en même temps, ce soir-là, ça se jouait entre elle et moi. Voter contre elle n’était pas un choix individuel, on était plusieurs.

Vous dites qu’il “n’a pas de parole“, “n’est pas un homme“… Avez-vous discuté avec lui depuis ?

On s’était revus à l’avant-première, mais il n’y a pas eu d’explication. J’ai pris sur moi… Après, il y a d’autres aventuriers avec qui je ne m’entends pas spécialement. Mais il n’y a aucune animosité. Je ne déteste personne, je suis neutre.

Vous étiez en hazard depuis le début du jeu. Remark l’expliquez-vous ?

Très bonne query ! Je ne sais pas vraiment pourquoi… Je me suis mise en hazard au tout début lorsque Céline était visée et que j’ai sorti le bluff du collier. Ensuite on a proposé mon nom au cas où Céline avait vraiment un collier. Mais je ne sais pas pourquoi. Surtout qu’on avait dit qu’on devait garder les éléments les plus forts sur les épreuves. Je me suis retrouvée sur la sellette et je me suis dit que je n’étais donc pas assez compétente. Sachant qu’il y avait Stéphanie qui n’était pas très sportive, pourquoi mon nom est sorti ? Puis chez les jaunes, on s’était dit entre ex-violets qu’on devait se sauver entre nous. Mais la stratégie n’a pas tenu et chacun a fait à sa façon.

Pour vous sauver, vous inventez le fake collier. Que se passe-t-il dans votre tête ?

Je suis joueuse. Je me suis dit qu’il fallait d’abord adapter mon comportement, montrer que j’étais zen et que je ne me sentais pas en hazard. Il fallait que je leur fasse croire et ressentir cela. Je suis restée très sereine dans mon perspective alors qu’au fond je ne l’étais pas du tout. Et ça a semble-t-il fonctionné.

Pourquoi faire le choix de faire semblant de le donner à Yannick ?

Parce qu’il avait deux bracelets maudits. Je me suis dit que ce serait chaud pour lui lors du conseil de la réunification. Je sais que depuis le début du jeu, Yannick cherche à me protéger. Il méritait d’aller loin, j’avais envie de lui faire ce petit cadeau avant de partir.

Colin a dit que vous n’êtes “pas sociable“, “toujours en retrait“… Qu’en pensez-vous ?

Je pense que c’est un ressenti qu’il l’a eu tout seul. Je n’ai rien contre Colin, je l’aime bien et je n’ai jamais eu de problème avec lui. Alors ça m’a shock de voir qu’il tenait de tels propos envers moi. Pour répondre, il m’arrivait de m’isoler, d’aller manger seule au bord de la plage pour contempler le paysage parce que j’en ressentais le besoin. Mais je n’étais pas la seule, Olga le faisait aussi de temps en temps et on ne lui a jamais reproché. Je ne comprends pas les mots de Colin, je n’ai pas du tout la même imaginative and prescient que lui.

Qu’est-ce qui a été le plus dur pour vous ?

Sur le camp, le plus dur à supporter était le climat. L’humidité, la pluie, le froid… Ce n’était pas facile. Après, le manque de mes proches j’essayais de ne pas y penser. J’avais peur de partir en unhealthy journey. Je me suis fait violence. Dès que quelqu’un posait des questions sur ma vie privée, j’essayais de détourner la dialog pour ne pas trop penser à ma famille. J’avais peur d’abandonner parce que je vivais mal le manque. Je voulais rester focus sur l’aventure.

Quel a été votre premier geste au retour ?

Quand je suis rentrée à Lyon, j’ai directement mangé un Tacos ! On a les meilleurs dans la ville. On en a beaucoup parlé en plus sur le camp.

Remark se sont déroulées les retrouvailles avec vos proches, notamment vos filles ?

Mon mari a vu que j’avais perdu du poids et que j’avais bronzé. Il a été surpris et m’a dit : “Tu es bronzée rouge !” Il était tremendous content material de me retrouver et très fier de voir que je suis restée un petit second dans l’aventure. Puis on a fait la shock à mes filles. On ne leur avait pas dit que je rentrais et je m’étais cachée. Au retour de l’école, elles m’ont sauté dessus. Au début elles ont pris peur, elles m’ont à peine reconnue. Et l’une des mes filles, la plus smart, a pleuré.

Que pensent vos proches de votre parcours ?

Ils sont étonnés. Mes filles sont contentes. Et je leur ai expliqué que le bluff du collier, c’est un mensonge mais dans le jeu, pour sauver sa peau. Dans la réalité, il ne faut pas mentir comme ça (rires). Mon mari voit que j’ai réussi à être stratège, c’est l’facet qu’il appréhendait. Il me disait : “Tu vas te faire avoir dans tous les sens, tu es trop gentille, pas assez stratège !‘ Donc il est tremendous fier.

Quels sont vos projets ?

J’aimerais voyager avec ma famille, que mes filles découvrent leur pays d’origine, le Cambodge. Mon mari est marocain, c’est à deux heures de vol donc plus facile d’accès. Le Cambodge c’est un peu plus compliqué. C’est un lengthy voyage avec beaucoup de préparation surtout avec quatre enfants. C’est très coûteux aussi. J’aimerais aussi voyager à travers le monde. Et professionnellement, je souhaite faire grandir ma société.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la point out de Purepeople.com.



Supply hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.