Politics

Un homme en cavale qui a avoué sur YouTube le meurtre de sa femme s’est suicidé


Un Américain recherché depuis plus de 9 mois pour le meurtre de sa femme s’est suicidé en Floride.

Il était recherché depuis plus de neuf mois par la police. Les autorités ont finalement retrouvé le fugitif mais il était trop tard. Trent Paschal, âgé de 48 ans , s’est suicidé en Floride, a annoncé le bureau du shérif du comté de Marion. Les agents ont pu remonter jusqu’à lui après avoir reçu un témoignage indiquant que l’homme se trouvait dans un camping d’Ocala, à une centaine de kilomètres d’Orlando. Lorsque les secours se sont rendus sur place, ils ont demandé au fuyard de sortir de la camionnette dans laquelle il vivait mais ont entendu un coup de feu. En ouvrant la porte, ils ont retrouvé l’homme, mort.

“Je lui ai dit de ne pas jouer avec moi”

Trent Paschal aurait abattu son épouse le 21 octobre 2020. Ce jour-là, il aurait attendu Savannah Paschal dans la salle de bain de leur chambre et lui aurait tiré dessus. Il a ensuite été arrêté et inculpé mais relâché après avoir payé sa caution de 550.000 dollars. Suite à sa libération, il a pris la fuite et restait depuis, introuvable. Lorsqu’il s’est enfui, le mari a découpé le bracelet électronique qui permettait à la police de le surveiller. Puis, il serait allé chez un concessionnaire automobile de Houston et aurait pris une Chevy Tahoe noire pour un essai routier. Il aurait ensuite pointé un couteau vers le vendeur, le forçant à quitter la voiture dans laquelle ils se trouvaient tous les deux. «Il a sorti un couteau et m’a dit de sortir de la voiture», a déclaré le vendeur à KTRK. «J’avais un sentiment étrange à propos de ce gars, comme si quelque chose n’allait pas, mais je ne pensais pas qu’il allait voler une voiture».

Pour ajouter au sordide de cette histoire, l’homme durant sa cavale, a publié une vidéo sur YouTube, filmée avant le meurtre de sa femme. «Je lui ai dit de ne pas jouer avec moi, de ne pas jouer avec mes émotions», aurait-il déclaré sur les images. Puis, après le meurtre, il aurait cette fois-ci présenté ses excuses à ses enfants, dans une autre vidéo. «Nous sommes constamment sur nos gardes. Nous surveillons tout. C’est très anxiogène. Et cela a été une année très difficile», avait commenté le père de la victime, Michael Kinchen, auprès de la chaîne KTRK .

Toute reproduction interdite



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

close